Skip to content

Que vaut le vin en hard discount ?

Posted in Non classé

Si tu as bien été attentif aux foires aux vins des ces dernières années, le hard discount est très présent. Lidl, Leader Price, Aldi, Netto… ont des offres très ciblées. Qu’est-ce que ça vaut vraiment ?

Le poids du vin hard discount

Le hard discount est arrivée en France à la fin ses années 80. C’est l’Allemagne qui nous a envoyé ça. L’Allemagne est un pays très en avance sur la consommation à bas prix.
Peu à peu ce mode de distribution s’est imposé dans le paysage français. Le but est de proposer le moins de produits possible dans le s rayons mais avec les prix les plus intéressants. Tous les produits de la consommation courante sont concernés.

Le vin l’est d’autant plus que ce rayon se développe de plus en plus chez les hard discounter (HD). En fait, le HD pèse près de 16% de part de marché dans dans la distribution du vin. Ce n’est pas négligeable. Je t’ai proposé un article sur la qualité attendue des vins pas chers. Ici la problématique est peut-être un peu différente. Car les HD se servent du vins pour monter en gamme, comme le soulignait déjà Capital en 2012.

De la qualité pour le prix ?

C’est une grande question qui se pose. Si je pars du principe qu’un viticulteur doit payer ses charges, respecter un cahiers des charges d’une appelation et vivre de son activité, je pense que les petits producteurs ne peuvent pas vendre dans ces réseaux. Du moins pas de façon régulière. Ce sont donc les gros producteurs de VQPRD qui sont certainement les plus enclins à vendre leurs vins par ce biais. Ce qui permet en même temps de diminuer la part des vins de pays. Au final, on a l’image d’une montée en gamme et le panier moyen peut augmenter sensiblement. Et c’est le cas. Même si les prix restent minis, le prix au litre est passé de 1,67 euros en 1998 à 2,13 euros en 2004 (Jérôme Villaret d’Interhône).

En fait, les distributeurs cherchent à maximiser les profit avec pour objectif de maximiser la qualité des produits. Donc pour baisser les coûts, les distributeurs achètent leurs vins en grandes quantités pour « arroser » toute l’enseigne, dans tous les pays. Ainsi des vins d’une qualité raisonnable peuvent se retrouver dans les échoppes.
Mieux, Olivier Dauvers a fait une expérience sur les vins à moins de 2€ de chez Lidl. Il en sort que des vins tout à fait raisonnable. Le prix ne fait pas la qualité , je l’ai déjà dit.

De grands vins en hard discount

Sans parler de grands millésimes, il est tout à fait possible de trouver des vins réputer et médailler chez les hard discounters.
Il y a plusieurs raisons pour lesquels ont pourrait trouver un Cianti à 6 euros chez Lidl en Belgique ou un Bourgogne chez Aldi en Angleterre, tous médaillés. Celle qui me viens directement à l’esprit est l’écoulement de stocks. Si je produis trop d’un second vin ou d’une vin non millésimé, comment faire en sorte que la grande distribution ma l’achète ? Il suffit que je glisse quelques caisses de bouteilles de vins plus réputés dans le lots que je vends à prix cassé. Tout simplement.

Il y a aussi le cas de la pénétration d’un marché. Si mes ventes de vin ne sont pas bonne dans un pays, le moyen de vendre plus est de passer par la filière. En Allemagne par exemple, le HD représente une très grosse partie des ventes de vins. Il est donc utile d’être référencé.

Donc le hard discount est tout à fait capable de sortir de bons vins de consommation courante. Il est même parfois possible de trouver des mini-caves dans les enseignes. Et quand je vois que Lidl a lancé un site dédié au vin, je me dit que la qualité de ces vins devrait s’améliorer dans l’avenir. Mais l’inconnue restera le positionnement niveau prix.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.