Skip to content

Le vin en Vrac

Posted in Edito

Vous m’avez peut-être déjà vu publier sur les réseaux sociaux, des news sur les vins vendus au verre, en tube ou dans d’autres formats. Oui la bouteille de 75 cl n’a plus l’exclusivité de la vente aux particuliers. Ce qui a le vent en poupe, c’est la vente en vrac. Exit la bouteille, le vin est vendu dans des conteneurs plus gros avec un accent écologique. Je vous propose de faire le tour de la question.

ieillissement du whisky en fûts de chêne

Qu’est-ce que le vin en vrac ?

Il y a plusieurs définitions possibles. La première est commerciale et la seconde fiscale.
Du point de vue commercial, le vin en vrac, c’est du vin vendu non embouteillé. Il est vendu ainsi à un professionnel qui vous vendra le vin à la tireuse ou dans des conteneurs type bag-in-box. Ça fait rentrer pas mal de produit comme les petits rosés d’été (cubi) que vous pouvez boire sur la terrasse avec des amis.

Fiscalement, c’est un peu différent. Les bag-in-box étant répandus pour la vente aux particulier, il a fallu revoir la limite. Pour l’organisation des douanes mondiales, la limite est passé de 2L à 10L pour qualifier un vin comme vendu en vrac. Les taxes ne sont pas les mêmes.

Pourquoi acheter du vin en vrac ?

Avant tout, je parle du point de vue du consommateur final, nous qui achetons notre vin pour le consommer. Si le vin en vrac revient régulièrement, c’est surtout par ce qu’il répond à une demande. Cette demande évolue régulièrement. Du coup, les BiB se font discrets, puis ils réapparaissent.

Publicité

 

La raison économique

Il y a en premier point une logique économique. « J’embouteille, j’économise ». C’est le slogan de vinenvrac.ca, un des marchands canadiens spécialiste du vin en vrac. Car la recherche du prix le plus juste est constante. Le vin est un produit cher. Les récentes taxes sur le vin français de la part des Etats-Unis n’arrangent pas vraiment les choses.
Le carton et le plastique étant plus légers que le verre et les volumes par unité étant plus importants, les coûts d’emballage et de transport sont réduits. Les éminents observateurs estiment que l’économie réalisée, par le consommateur, est de l’ordre de 30% au litre par rapport à une bouteille. L’argument fait mouche.

Du vin en vrac pour la planète

Le deuxième point est l’argument écologique. C’est l’argument qui pointe un peu partout dans la presse. Il y a une volonté de limiter les ressources de notre planête. C’est le cas par exemple avec Vino Sfuso qui vend du vin Italien sur Paris. Ils ont des cuves et les clients amènent leurs bouteilles à remplir. Toute est réutilisable, bouchon comme bouteille. Il n’y a pas de papier, ni de colle pour une étiquette.
Mieux les vins en vrac s’affichent de plus en plus comme bios ou issus d’une agriculture responsable. Ces derniers sont disponibles dans les magasins de la même manière que vous achetez d’autres aliments en vrac.

Cyclistes dans les vignes

Bag-In-Box : le côté pratique

Oui c’est pratique. Les vins en boite sont par nature assez faciles à transporter. C’est l’un des grands atouts de ce format, il est facile à déplacer et à utiliser avec son robinet.
Grâce à un design intelligent, les BIB sont très efficaces pour conserver la fraîcheur plus longtemps qu’une bouteille. Ceci est particulièrement utile pour ceux qui ne veulent qu’un verre de vin occasionnel.

Qualité des vins et conservation

On ne va pas se mentir, les grands vins ne se commercialisent pas comme ça, il y a une raison. L’image est certes peu flatteuse, mais les vins vendus en vrac ne sont pas destinés à être gardés.
Cependant, la qualité des vins a beaucoup progressé mais il s’agit de vins à consommation rapide. Les vins bios ont fait leur apparition.

Les vins en BIB ont fait malgré tout beaucoup de progrès en terme de qualité. Il n’est plus question d’acheter une immonde piquette. Il est possible de trouver des vins jeunes et qualitatifs.

3 Comments

  1. Sandy
    Sandy

    J’ai toujours l’image de papy et de son litron quand on me parle de vin en boite. Est-ce vraiment plus sympa qu’avant ?

    29 janvier 2020
    |Reply
    • Renaud
      Renaud

      Oui c’est toujours d’actualité cette image. Mais ces vins ce donne de plus en plus de mal pour améliorer la qualité. Ce n’est plus la villageoise ou autres jouyeuseté.

      30 janvier 2020
      |Reply
  2. EzraMatis07
    EzraMatis07

    Le cubi de rosé d’été passe toujours très bien. mais c’est vrai qu’on s’attend pas à du top qualité

    1 février 2020
    |Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.