Attention, il ne s’agit pas d’une drogue. C’est une boisson que j’ai découvert lors d’un voyage dans les Caraïbes. Cette boisson aux vertus médicinales serait bonne pour la santé à petites doses.

Des origines indiennes

Les Taïnos, ça vous dit quelque chose ? La combinaison d’épices et d’herbes en Mamajuana peut être attribuée à un thé à base de plantes fabriqué par les Indiens Taïno qui sont originaire de la région des Caraïbes. C’est seulement après la présence européenne que l’alcool est devenu partie intégrante du mélange. Cette boisson est censée avoir des qualités médicinales et même servir comme un aphrodisiaque.

Dans les années 1950, Jésus Rodriguez, un résident de San Juan de la Maguana, a commencé à fabriquer et à vendre Mamajuana moderne comme un tonique de santé et un aphrodisiaque. Il se rendait à des endroits éloignés dans toute la République Dominicaine pour rassembler les ingrédients nécessaires, voyageant en camion jusqu’à Barahona, Azua, Pedernales et ailleurs. Finalement, Rodriguez est devenu connu comme « Mamajuana » lui-même, et lui et sa boisson deviendront populaires auprès des musiciens locaux de merengue. Bien que le rhum, le vin rouge, et le miel soient presque toujours utilisés pour faire Mamajuana, les recettes spécifiques varient en fonction de la région et la disponibilité des écorces et des herbes. Ces ingrédients solides pourraient inclure pokeweed, anis étoilé, basilic, vigne princesse, et beaucoup d’autres.

Mamajuana : une question de recette

Suite à mon voyage, j’ai ramené plusieurs sachets de bois pour préparer moi-même la mamajuana.
Je me suis donc lancé dans la réalisation des recettes qu’on m’a donné sur place. La première étape est de nettoyer le bois. Puis, on fait le mélange alcool et miel.

Sans surprise, la première recette est à base de rhum. Il faut nettoyer le bois avec un rhum brun bon marché pendant trois semaines. A l’issu des trois semaines, je vide le rhum et je met un quart de miel et trois quart de rhum brun.
La seconde recette est la même sauf que le nettoyage du bois se fait au vin rouge bas de gamme. Cette recette a l’avantage d’être moins couteuse.
La troisième recette est un nettoyage au vin rouge. Au bout de trois semaines, il faut le vider et remettre un tiers de vin rouge, un tiers de rhum brun et un tiers de miel.

La seconde infusion doit se faire durant trois semaines minimum. Ensuite, il faut remplir à nouveau la bouteille quand elle est vide avec le même mélange.
D’après les locaux, on peut l’utiliser durant un dizaine d’années.
Avez-vous déjà essayé les recettes à base de vin ? Pour moi, ce sera une première dans